La réserve écologique – Costanera Sur

La Reserva ecologica Costanera Sur –  réserve écologique côtière sud –  de Buenos Aires est un espace de 350 hectares en centre ville,  attenant au quartier huppé de Puerto Madero et qui longe le Rio de La Plata. 

Histoire de la Reserva Ecologica Sur

A l’origine, une extension du centre-ville

Au cours de la décennie 1980, durant les dernières années de la dictature militaire, la ville de Buenos Aires a réalisé de nombreux chantiers pour la construction des autoroutes qui traversent actuellement la ville de part et autre. A la suite de ces démolitions, une partie des décombres a servi à créer de toute pièce un terrain sur le Rio de la Plata, au sud de la ville à côté de l’actuel quartier de Puerto Madero. Il devait à l’origine servir à agrandir la ville en gagnant de l’espace sur le fleuve et était destiné à devenir un quartier résidentiel. Le projet est tombé à l’abandon (faute de fonds?) et les débris sont restés sur place. 

Quand la nature reprend le dessus 

Peu à peu, des plantes caractéristiques du Rio de La Plata ont poussé et des espèces sont venus peupler cet endroit,  c’est ainsi que toute une faune et une flore se sont progressivement installées et ont développé un écosystème particulier. Trois lagunes, des pâturages, des forêts d’acacias et de saules ainsi qu’une multitude d’oiseaux sont apparus et caractérisent encore les lieux. 

C’est ainsi que le terrain devient par lui même une réserve écologique, et finit par recevoir l’appellation en 1986.

L’importance de la Reserva Ecologica Sur

Un paradis pour ornithologues 

Selon les saisons, dans la réserve écologique de Buenos Aires, on peut y observer pas moins de 250 espèces d’oiseaux ! Apparemment, cohabiteraient également 10 espèces de mammifères, 23 de reptiles, 9 d’amphibiens, et plus de 50 de papillons.1 

 Les plantes occupent également une place très importante, puisqu’on en dénombre pas moins de 245 espèces de 55 familles différentes2. La biodiversité de la réserve écologique de Buenos Aires est telle, qu’elle ne trouve pas de pendant dans tout le pays. En outre, elle est un lieu de passage pour les oiseaux migrateurs.  

N’ayant pas un appareil photo adéquate, il m’a malheureusement été difficile de réaliser des clichés présentables de ces animaux.

Une bouffée d’air en plein centre-ville

Il n’est évidemment pas besoin d’argumenter sur l’importance d’un espace vert d’une telle ampleur en plein centre-ville ! La réserve écologique est sans surprise le rendez-vous des promeneurs solitaires ou amoureux, des sportifs et des familles.

En effet, une promenade seul dans ce parc à quelque chose de méditatif et certains endroits ont même un côté assez romantique. Au détour d’un sentier il n’est pas étonnant d’y rencontrer un coureur ou un cycliste, et il est d’ailleurs possible d’y louer des vélos à l’entrée. Enfin, les familles s’y retrouvent le weekend pour piquer-niquer. Tout ce beau monde s’y croise et fait de la réserve écologique un lieu incontournable de la capital argentine. 

 

Du côté de la ville, la réserve est entourée de marécages et bordée par une promenade noire de monde les dimanches. 

A certains endroit du côté du Rio, des plages de sables ont été aménagées et par beau temps l’eau parait presque bleue; tout cela ferait presque oublier que le Rio de la Plata est extrêmement pollué et qu’il est même interdit de s’y baigner pour raison sanitaire (!). 

Une réserve pas si écologique

Je ne souhaite pas ternir l’image de la réserve écologique, puisque c’est un très bel endroit où il fait bon s’y promener. Je compte seulement en présenter toutes les facettes.

Que cela soit du côté des marécages ou du Rio, l’eau et même les sentiers sont assez pollués par des détritus en tout genre que les gens oublient ou jettent négligemment. Ici la pollution n’a malheureusement pas seulement à voir avec la pollution industrielle mais bien avec les mauvaises habitudes des gens. 

Malgré ce « léger détail », c’est un lieu que j’apprécie énormément et où je vais régulièrement me promener le dimanche (j’habite à 15min à pied).

 

1. Source: Site de Ramsar (https://rsis.ramsar.org/fr/ris/1459?language=fr) 

Un Commentaire

  1. Retour PingCostanera Norte de Buenos Aires – Argentina Verde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.